• Une merveilleuse légende Amérindienne sur la création du monde 

    Au début, le Grand Esprit dormait dans le rien.
    Son sommeil durait depuis l'Éternité.
    Et puis soudain, nul ne sait pourquoi, dans la nuit, il fit un rêve.
    En lui, gonfla un immense désir...
    Ce fut le tout premier rêve, la toute première route.

    Longtemps, la lumière chercha son accomplissement, son extase.
    Quand finalement elle trouva, elle vit que c'était la transparence.
    Et la transparence régna.
    Mais voilà qu'à son tour, ayant exploré tous les jeux de couleurs qu'elle pouvait imaginer,
    la transparence s'emplit du désir d'autre chose.
    À son tour elle fit un rêve.

    Elle qui était si légère, elle rêva d'être lourde.
    Alors apparut le caillou.
    Et ce fut le deuxième rêve… La deuxième route.

    Longtemps, le caillou chercha son extase, son accomplissement.
    Quand finalement il trouva, il vit que c'était le cristal.
    Et le cristal régna.

    Mais à son tour ayant exploré tous les jeux lumineux de ses aiguilles de verres,
    le cristal s'emplit du désir d'autre chose, qui le dépasserait.

    A son tour il se mit à rêver.
    Lui qui était si solennel, si droit, si dur, il rêva de tendresse, de souplesse et de fragilité.
    Alors apparut la fleur, et ce fut le troisième rêve, la troisième route...

    Longtemps la fleur, ce sexe de parfum chercha son accomplissement, son extase.
    Quand enfin elle trouva, elle vit que c'était l'arbre.
    Et l'arbre régna sur le monde.

    Mais tu connais les arbres, il n'y a pas plus rêveurs qu'eux.

    L'arbre, à son tour fit un rêve.

    Lui qui était si ancré à la terre,
    il rêva de la parcourir librement, follement, de vagabonder au travers d'elle.
    Alors apparut le ver de terre.
    Et ce fut le quatrième rêve. La quatrième route…

    Longtemps le ver de terre chercha son accomplissement, son extase.
    Dans se quête, il prit tour à tour la forme du porc-épic, du puma, de l’aigle, du serpent à sonnette.

    Longtemps, il tâtonna et puis un beau jour, dans une immense éclaboussure...
    au beau milieu de l'océan... un être très étrange surgit,
    en qui toutes les bêtes de la terre trouvèrent leur accomplissement, et ils virent que c'était la baleine !

    Longtemps cette montagne de musique régna sur le monde
    et tout aurait pu peut-être en rester là, car c'était très beau.
    Seulement voilà... Après avoir chanté pendant des lunes et des lunes,
    la baleine à son tour ne pus s'empêcher de s'emplir d'un désir fou.
    Elle qui vivait fondue dans le monde, rêva de s'en détacher.

    Alors brusquement, nous sommes apparus, nous les hommes !

    Car nous sommes le cinquième rêve, la cinquième route,
    en marche vers le cinquième accomplissement, la cinquième extase...

    Dans la moindre couleur, toute la lumière est enfouie.
    Dans tout caillou du bord du chemin, il y a un cristal qui dort.
    Dans le plus petit brin d’herbe, sommeille un baobab.
    Et dans tout ver de terre, se cache une baleine.
    Quant à nous, nous ne sommes pas « le plus bel animal »,
    nous sommes le rêve de l’animal !
    Et ce rêve est encore inaccompli. »


      Le Cinquiéme Rêve de Patrice Van Eersel.


    1 commentaire
  • ......Installe toi

    confortablement......

     


    1 commentaire
  •  

    Une vieille légende hindoue raconte .... qu'il fut un temps où tous les hommes étaient des dieux. Hélas, ils abusèrent tellement de leur pouvoir divin que Brahma, le maître des dieux, décida de leur ôter leur divinité et de la cacher à un endroit où il leur serait impossible de la retrouver. Le grand problème fut donc de lui trouver une cachette sûre.Les dieux mineurs, convoqués en conseil pour résoudre ce problème, proposèrent ceci :

    " Enterrons la divinité de l'homme dans la terre. " Mais Brahma répondit :

    " Non, cela ne suffit pas, car l'homme creusera et la retrouvera. "

    Alors les dieux proposèrent :

    " Dans ce cas, jetons-la dans le plus profond des océans. "
    Mais Brahma répondit :

    " Non, car tôt ou tard, l'homme explorera les profondeurs de tous les océans et je suis sûr qu'un jour, il la trouvera et la remontera à la surface. "
    Alors les dieux mineurs conclurent :

    " Nous ne savons pas où la cacher car il ne semble exister sur terre ou dans la mer aucun endroit que l'homme ne puisse atteindre un jour. "
    Enfin Brahma hocha la tête et dit :

    " Je sais ce que nous ferons de la divinité de l'homme. Nous la cacherons au plus profond de lui-même, car c'est là le seul endroit où Il ne pensera jamais à la chercher. "
    Depuis ce temps-la, conclut la légende, l'homme fait le tour de la terre, explore, escalade, plonge et creuse en vain, à la recherche de quelque chose qui se trouve en lui.


    1 commentaire


  •  
     
    Il n'y a rien que je puisse faire pour vous
    messieurs dames.
    Je ne puis rien vous dire que vous ne sachiez déjà. Pourtant; il me vient une histoire.
    Une histoire à dormir debout.
    Une histoire qui se rêve les yeux grands ouverts.
    Pourtant, fermez les yeux et vous la verrez mieux.....
    Vos yeux sont clos ?
    Et votre coeur ouvert ?
    Alors écoutez moi.
    Mon histoire commence...
    Un pauvre vieux, plus vieux que le plus vieux des hommes, plus pauvre que le plus démuni, est assis
    là, et personne  ne le voit
    Mais lui, il nous regarde et rien ne lui échappe.
    Il lit dans nos âmes et  nous parle tout bas.
    Chut ! Chut !
    Entendez -vous sa voix , comme un envol d'oiseau, comme un bruissement d'ailes ?
    A peine perceptible et pourtant elle est là
    et elle vous dit tout bas:
    "Je ne peux rien vous dire que vous ne sachiez déjà, rien qui ne soit  en vous, car en vous tout est là..Chut...Chut....Entendez ma voix.
    Elle vous met sur la voie.La voie de la sagesse car le sage c'est moi.
    Je suis plus vieux que le plus vieux des hommes, plus pauvre que le plus démuni.
    Pourtant mon corps est fait de mille atomes, poussière d'étoiles, je suis dans l'infini...
    Tu t'es perdu... Tu avais trop cherché.
    Ton paradis est là en toi .
    Car en toi Tout est là "
    Les larmes vous montent aux yeux, quelque chose qui bascule et soudain ...
    Vous sentez comme un poids qui s'envole...

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique